Nos interventions se focalisent sur les besoins de nos clients au-delà des services de santé à travers une approche holistique. Nous voulons créer un monde où l’accès aux soins n’est pas un privilège mais un droit inaliénable. Nous voulons traiter chaque individu comme une personne complète ayant des besoins physiques, émotionnels, sociaux et spirituels. The Village Microclinic vise essentiellement l’amélioration de la santé maternelle et infantile pour atteindre un développement durable des communautés du Burundi.

The Village Microclinic fait partie de l’agenda de développement 2030 et est fier de contribuer aux Objectifs du Développement Durable (ODDs) 1, 2, 3 et 4 pour construire un monde juste et prospère où personne n’est laissé en arrière. Nominativement, The Village Microclinic contribue à :

  • ODD 1 : Pas de pauvreté
  • ODD 2 : Faim « zéro »
  • ODD 3 : Bonne santé et bien-être
  • ODD 4 : Education de qualité

En se joignant aux autres intervenants pour atteindre, en 2030, les 17 Objectifs de Développement Durable par les Nations Unies, The Village Microclinic va jouer un rôle indispensable dans la mission des Nations Unis de « éliminer la pauvreté, protéger la planète et se rassurer que tous les peuples jouissent de la paix et la prospérité.

Pourquoi faisons-nous  cela ?

Au Burundi, un nombre inacceptable de personnes surtout les femmes, les nourrissons et les enfants continue de souffrir voir même mourir des maladies évitables et traitables comme la malaria, la diarrhée, les infections respiratoires, la malnutrition et les maladies non transmissibles. Plus de 50 pourcent des femmes accouchent à la maison sans l’assistance d’un personnel soignant qualifié. 41 nouveaux nés sur 1 000 meurent dans les 4 premières semaines de vie. 64% seulement de la population a un accès facile à l’eau potable tandis que 32% seulement utilisent les services d’hygiène et d’assainissement moderne. Environ 88% des décès dus à la diarrhée sont attribués aux conditions d’hygiène précaires, manque d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement.   

De plus, plusieurs malades au Burundi sont dans l’incapacité de se payer les frais liés aux voyages et aux coûts des soins. Ainsi, quelques uns préfèrent rester à la maison et meurent sans recevoir les soins appropriés. Le taux de mortalité maternel et infantile est parmi les plus élevés en Afrique Sub Saharienne suite aux complications pendant la grossesse, l’accouchement ainsi que des grossesses rapprochées ou au jeune âge.  Les régions péri urbaines et les bidonvilles du Burundi sont caractérisées par une insuffisance ou manque d’infrastructures d’hygiène et d’assainissement, l’eau potable, le système d’égout et de collecte des déchets ménagers. Les personnes vivent dans des maisonnettes surpeuplées avec une incidence élevée de tuberculose et du VIH. Plusieurs familles vivent avec moins de deux repas tous les 3 jours. 65% des enfants de moins de 15 ans ne sont pas à l’école.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

You may use these <abbr title="HyperText Markup Language">HTML</abbr> tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*